Forum de RPG sur The Vampire Diaries. Venez incarner votre personnage favori à Mystic Falls. Contexte: Saison 5, au gré des épisodes, de nouvelles créatures apparaissent en ville et nos héros tentent d'en savoir plus tout en gérant leurs histoires.
 
AccueilGalerieRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Nostalgia (originalité quand tu nous tiens)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Damon Salvatore
Admin
Damon Salvatore


Messages : 225
Date d'inscription : 10/04/2013
Age : 22
Localisation : Mystic Falls

Nostalgia (originalité quand tu nous tiens) Empty
MessageSujet: Nostalgia (originalité quand tu nous tiens)   Nostalgia (originalité quand tu nous tiens) Icon_minitimeSam 19 Avr - 10:22

Déambulant le long des décombres qui furent jadis hauts murs, foulant ce même sol qui accueillait les pieds de la belle Katherine deux siècles auparavant, humant l'air caractéristique à l'endroit, Damon pensait. Mordre et encore mordre. Se délecter d'un sang qui n'affluait plus. La vie était moins facile désormais. Elena et lui avaient rompus et n'étaient pas restés en bon terme. Son frère disait qu'on ne pouvait pas être à la fois amoureux et partager des liens amicaux avec une personne. A quel point pouvait il avoir raison!

Tout oublier était si tentant. Noyer les souvenirs dans la douleur d'une de ses victimes: il chérirait des lèvres trop douces qui lui rappelleraient celles de son amour avant d'assassiner en un bref instant cette créature. Ses crocs dans la jugulaire, il jouirait de le peur qui subsisterait dans le regard de la mourante.

Ah comme la mort sied bien aux humains. Bouche close, pupilles dilatées, rien de plus agréable qu'un corps inerte. Parfois, sa condition de vampire meurtrier, ses fantasmes de tueries lui apportaient culpabilité. Mais il revenait bien vite à la raison: c'est sa nature, et il ne pouvait le nier, quoi que Stefan en dise.

Pensif, il s'allongea sur les feuilles d'automne, les yeux rivés vers les étoiles qui commençaient à poindre. Il resta ainsi une petite dizaine de minutes quand, évidemment, un bruit vint à l'encontre de son conduit auditif. Oui, forcément, puisque se poser, se reposer, à Mystic Falls, c'était un fantasme inaccessible. Il fallait sans arrête qu'il y ait une brindille qui se craquelle, des coups à la porte, une fenetre brisée....
C'était ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
https://vampirediariescw.forumactif.org/
Elena Gilbert
Admin
Elena Gilbert


Messages : 112
Date d'inscription : 11/04/2013

Nostalgia (originalité quand tu nous tiens) Empty
MessageSujet: Re: Nostalgia (originalité quand tu nous tiens)   Nostalgia (originalité quand tu nous tiens) Icon_minitimeLun 21 Avr - 15:16


     Par ce temps maussade, Elena errait dans les rues de Mystic Falls seule. Elle aurait pu avoir la compagnie de Bonnie et Caroline mais entendre la blondinette faire un éloge de sa rupture avec Damon n'était pas ce qu'elle souhaitait et Bonnie semblait avoir pas mal de problème à gérer elle aussi. Ce fut donc principalement pour ses raisons qu'elle avait souhaité être seule. Elle n'était pas d'humeur à socialiser ces derniers temps. L'aîné Salvatore avait toujours compter pour la jeune Gilbert et savoir à présent qu'ils ne s'adressaient plus la parole n'était pas un acte qu'elle digérait. C'était d'ailleurs pour ça qu'elle avait proposé à ce dernier qu'ils restent amis parce qu'elle avait besoin de lui dans sa vie. En couple, ils se détruisaient mutuellement et pourtant c'était de cette relation que le double Petrova avait besoin. Cette amitié n'était qu'une proposition pour avoir Damon à ses côtés. Parce qu'au final, Elena n'en voulait pas pas non plus de cette amitié. Elle n'en avait pas besoin. Ce dont elle avait besoin se résumer à un mot, un prénom, Damon. Elle avait besoin de son attention, ses baisers, ses caresses, ses câlins, ses paroles rassurantes, ses remarques sarcastiques, elle avait besoin de lui et ce même si ça devait engendrer un amour destructeur. Ils étaient plus forts que ça, elle était certaine qu'ils pourraient passer au dessus. Après tout, ils avaient connu bien pire dans le passé. Elle qui s'était promise de ne pas regretter son choix, de rester sur ses positions voilà que la donne changeait complètement. Ils avaient fait une erreur, elle en était persuadée. Ce n'était pas leur genre d'abandonner alors pourquoi maintenant ? Puis à force d'errer dans sa ville natale, la jeune vampire s'était retrouvée dans l'ancienne propriété des Salvatore. Ça avait été Stefan qui lui avait fait découvrir les lieux et parfois quand elle ne savait plus quoi faire, quand elle était perdue et plus encore, il lui arrivait de se réfugier ici. Cette habitude, beaucoup de personnes l'ignoraient. C'était son secret. Malheureusement pour elle aujourd'hui elle n'était pas seule, elle avait de la compagnie. Elle pouvait donc dire adieu à ses réflexions du jour et bonjour à l'embarras. En effet, ce n'était pas n'importe qui présent dans ces lieux mais c'était bel et bien Damon. Comme quoi, le destin s'acharnait encore sur eux. Comment devait-elle se comporter avec lui ? Elle n'en savait rien et ne serait pas étonnée de voir Damon utiliser l'humour pour se sortir de ce pétrin. Elle hésita un instant à lui avouer tout ce dont elle avait sur le cœur mais était-ce une bonne idée ? Elle abandonna pour le moment l'idée. L'abandon était constamment présent apparemment. Néanmoins, abandonner cette idée ne signifiait pas qu'elle allait s'enfuir d'ici. Au contraire, elle s'allongea au côté de ce qu'elle avait encore du mal à considérer comme son ex sans pour autant parler durant quelques minutes. Semblerait que ça ne dérangeait pas non plus l'aîné Salvatore ou tout du moins pas suffisamment pour qu'il prenne la parole.




  
Revenir en haut Aller en bas
Damon Salvatore
Admin
Damon Salvatore


Messages : 225
Date d'inscription : 10/04/2013
Age : 22
Localisation : Mystic Falls

Nostalgia (originalité quand tu nous tiens) Empty
MessageSujet: Re: Nostalgia (originalité quand tu nous tiens)   Nostalgia (originalité quand tu nous tiens) Icon_minitimeSam 26 Avr - 12:46

Cela lui avait pris tout ce qu'il avait en lui, toutes ses forces, une tache incroyablement ardue s'il en est, pour ne pas poser ses yeux sur la délicieuse créature qui s'était étendue à quelques centimètres de lui. Il l'avait reconnu à sa démarche, à son odeur, à la délicatesse dont elle faisait preuve à chacun de ses mouvements. A cet instant précis, Damon était si proche d'Elena que leurs corps se touchaient presque. Immanquablement, un frisson lui parcouru l’échine, son rythme cardiaque s’accéléra, il se retrouva bien vite engourdi. Cela faisait un petit temps que le vampire n’avait pas revu son ex-petite amie. Elle lui manquait, c’était indéniable. A vrai dire, c’était même une lutte de chaque instant, pire encore que celle que chaque vampire livrait contre la faim, pour s’empecher de rejointe la brunette à Whitmore.

Le ciel s’assombrissait à mesure que la nuit prenait le pas sur la journée. Lorsqu’il venait ici, le but restait de se replonger dans sa période humaine. Il s’y rendait uniquement dans des moments de faiblesses. Autant dire qu’avant qu’il le reconnaisse, on pouvait attendre un temps impossible. Si l’on faisait d’ailleurs le compte, il n’était revenu de son gré, dans l’unique but de se prélasser comme à présent, que deux fois. On ne pouvait même pas appeler cela une habitude. Mais que faisait Elena ici ? La question lui brulait les lèvres. Cependant, le simple risque de ruiner un tel moment la gardait captive dans son esprit. Toutefois, ces fameuses lippes ne restèrent pas scellées bien longtemps. Comme à son habitude, Damon ne put en faire autrement.

Tu es là.

Replique cinglante de perspicacité, se félicita t il ironiquement intérieurement.

Et je suppose que ce n’est pas pour mes beaux yeux.

Continua t il, amer, la gorge serrée. C’était une évidence : après leur discussion de la dernière fois, Elena ne comptait certainement aller contre sa volonté exprimée. Car il était d’un accord tacite de ne pas évoquer les réelles envies qui trottaient dans le sombre cerveau de l’ainé des Salvatore.

Penser qu’en 1864, ici, entre ces murs, au sein de cette maison, il avait connu la paix avec ce fameux cerveau : il lui semblait que son enfance remontait à une éternité, ce qui était le cas, en un sens.

Les yeux toujours rivés sur le ciel, il ne savait pas vraiment s’il devait s’attendre à une réponse au simple constat énoncé par ses soins quelques minutes plus tot.
Revenir en haut Aller en bas
https://vampirediariescw.forumactif.org/
Elena Gilbert
Admin
Elena Gilbert


Messages : 112
Date d'inscription : 11/04/2013

Nostalgia (originalité quand tu nous tiens) Empty
MessageSujet: Re: Nostalgia (originalité quand tu nous tiens)   Nostalgia (originalité quand tu nous tiens) Icon_minitimeDim 27 Avr - 0:29


    
 La proximité qu'elle avait avec Damon n'était finalement pas si simple à supporter qu'elle le pensait. Ainsi, d'un côté elle était heureuse de le voir, il lui avait manqué. Ses sarcasmes lui manquaient, son sourire en coin, son regard made in Damon, sa tendresse, son assurance, tout lui manquait. De ce fait, elle se réjouissait d'être à ses côtés mourant d'envie de se blottir contre lui, la tête sur son torse, sans rien dire. Mais de l'autre, elle hésitait et résistait. Après tout, il ne voulait plus la voir, plus entendre parler d'elle et tout ce qu'Elena avait trouvé à faire était de s'installer à ses côtés alors qu'il voulait probablement rester seul. Elle retint alors un soupir se demandant bien dans quelle situation elle s'était mise. Bon sang, comment allait-elle se sortir de là ? Mais comment pouvait-elle savoir aussi que Damon serait présent ici ? Certes ça avait été chez lui, sa présence était alors plus logique que celle de la jeune Gilbert mais Damon était Damon, n'était-il pas supposé être dans un bar ou un truc comme ça ? Mauvais timing pour Elena qui sentait bien qu'elle finirait par vider son sac, trop sincère pour garder quelque chose sur le cœur. 

- J'imagine que c'est ta façon de me demander ce que je fais ici, avait-elle dit dans un premier temps connaissant bien le vampire, je...Je trouve l'endroit apaisant et calme et rares sont les lieux, dernièrement à Mystic Falls, calmes et apaisants. Non j'étais pas venue pour tes beaux yeux à la base mais maintenant que t'es là...

Les yeux clos, elle finit par les ouvrir les posant sur l'aîné Salvatore. Et tout ce dont elle pensait en le regardant se résumait à "Mais qu'est-ce qu'on a fait ?". Plus le temps passait et plus la jeune femme considérait leur rupture comme une erreur. Après tout, n'était-ce donc pas ça le grand amour ? Celui qui détruisait, celui qui vous faisait mourir d'amour. C'était passionnant, grisant et finalement prétendant se détruire l'un l'autre, voilà ce qu'ils détruisaient, leur amour ! Et d'un soupir, la Gilbert se redressa prête apparemment à parler et à dire sincèrement ses ressentis sur les jours qui précédaient aujourd'hui. 


- Et si on avait fait une erreur ? Depuis quand on abandonne aussi rapidement ? Je pensais que ces idées me passeraient mais si c'était pas le cas ? Le truc c'est que tu me manques Damon et j'ai toujours pas changé d'avis, on est mauvais l'un pour l'autre. On connait la source du problème, arrangeons ça. Cette rupture ? C'était la solution facile. Et si j'ai bien compris un truc, c'est que toi comme moi on n'aime pas ça la facilité. Je comptais écrire ce que je viens de te dire dans mon journal mais ça aurait changé quelque chose ? Peut-être bien que oui si plus tard tu le lisais. Mais sinon, on serait toujours dans la même situation. Et honnêtement, j'en ai marre de voir que rien ne marche chez moi. Alors si on peut changer notre situation, changeons la. 


Elle s'était, durant sa tirade, rapprochée du vampire et avait à présent sa main sur sa joue qu'elle caressait. Elle devait l'avouer, ça aussi ça lui avait manqué.


- Ne me repousses pas en pensant que tu le fais pour mon bien, je sais faire mes propres choix et celui-là est très bien réfléchi. 
Revenir en haut Aller en bas
Damon Salvatore
Admin
Damon Salvatore


Messages : 225
Date d'inscription : 10/04/2013
Age : 22
Localisation : Mystic Falls

Nostalgia (originalité quand tu nous tiens) Empty
MessageSujet: Re: Nostalgia (originalité quand tu nous tiens)   Nostalgia (originalité quand tu nous tiens) Icon_minitimeDim 27 Avr - 11:23

Son rythme cardiaque s'emballa de plus belle. A cet instant, ses tripes lui criaient de se jeter sur la jeune femme. Mais le muscle le plus ennuyant de son organisme refréna ce qui aurait pu être un acte spontané et romantique. Au lieu de ça, il resta muet. Le silence était si assourdissant qu'il en devenait gênant. Il était évident que Damon n'aimait pas seulement, mais été incroyablement amoureux du double. Evident qu'il aurait donné sa vie pour elle, tout ce qu'il possédait, y compris toute espérance d'obtenir un jour bonheur, amour et toute autre émotion liée à celles-ci

Envolé le vampire qu’il était lorsqu’il se situait à ses alentours. Sans pour autant se transformer en peluche, il réagissait excessivement, impulsivement, devait bien plus que protecteur et ne supportait que rien ne puisse s’approcher de trop près de son trésor. Il aurait voulu passer chaque minute de son temps avec Elena mais c’était impossible. Après tout, n’étaient-ils pas voués à être séparés, elle avec son plus jeune frère, lui avec un de ses compagnons de tuerie/beuverie ? Alors, en plus du sentiment d’amour toujours présent en lui à la vue de la brunette, de la rancœur émergea de nulle part pour venir prendre place pleinement dans ce qui pourrait s’avérer être un échange quelque peu houleux.

Toutefois, sa réponse l’intrigua. Plus qu’un euphémisme cette pensée, se rétorqua-t-il. Il était actuellement dans un tel état d’excitation qu’il lui paressait impossible de ne pas réagir à son image, de façon extrême. Pourtant, lorsqu’il ouvrit la bouche, ce fut des paroles modérées, d’un ton étonnement serein qui en sortirent.

- Nous, on a une relation toxique, ça je l’ai compris. On incarne la complexité, je coche. Mais comprends moi, je ne peux pas être ton ami. Alors si tu décides qu’on doit reprendre là, à supposer qu’on le fasse, sur quoi veux-tu qu’on travaille ? Je suis celui que je suis. Et je suis mauvais pour toi. Je suis « ton pire choix ». Tes mots. Qui on est ensemble ? Tu sais que tu me rends heureuse. Et que je meurs à chaque instant où je me retrouve éloigné toi. Susu. Ne fais pas l’innocente, je sais que tu le sais, lawl.

Reprenant sa respiration, le Salvatore songea à ses dernières paroles. Avaient elles étaient trop brutales? Clairement non. A son gout, elles n'exprimaient qu'une fraction de la réalité telle qu'elle était. Et pourtant, il voulait épargner la belle.

- Cette relation est vouée à l’échec Elena. Et si on recule, c’est pour sauter de plus haut. Et tu sais pertinemment de ce dont je suis capable quand je suis au plus bas. Et il va y avoir d’autres disputes et d’autres séparations. D’autres meurtres. Que tu ne pourras pas supporter. Tu me haïras plus encore mais tu m’aimerais encore mieux. Je ne veux pas être responsable de ça.

A vrai dire, il le voulait. Peu importait après tout, lui, ce qu’il voulait, c’était cette jeune femme allongée à ses côtés. La sensation de ses doigts délicats sur son visage subsistait sous la forme d’une agréable chaleur. Toujours allongé, il cligna une fois des yeux avant de se tourner face à Elena. Il ne voulait pas se disputer avec elle, et pourtant, l’amertume de ses paroles pouvait, la vérité de ces dernières… Damon avait bien peur de susciter une réaction différente de celle qu’il espérait. Comment une soirée telle que celle-ci pouvait être à la fois gâchée et réussie ?
Revenir en haut Aller en bas
https://vampirediariescw.forumactif.org/
Elena Gilbert
Admin
Elena Gilbert


Messages : 112
Date d'inscription : 11/04/2013

Nostalgia (originalité quand tu nous tiens) Empty
MessageSujet: Re: Nostalgia (originalité quand tu nous tiens)   Nostalgia (originalité quand tu nous tiens) Icon_minitimeLun 28 Avr - 1:28


 
Une partie d'elle s'était attendue à cette réaction mais naïvement elle pensait que ce serait différent. Et entendre ses paroles, c'était pas facile. Déjà que leur rupture ne l'était pas si Damon en rajoutait une couche, elle n'allait pas s'en sortir. Et puis de toute façon, elle l'avait voulu. C'était elle qui avait abordé cette conversation, elle en assumait les conséquences. Visiblement, elle était la seule à penser que cette rupture était une erreur. L'aîné Salvatore, lui, restait sur sa position, leur relation était néfaste et il ne pensait pas qu'il y avait une solution pour ça. Pourtant trouver des solutions à des problèmes, ils avaient été doués pour ça dans le passé. Ils avaient trouvé un moyen de sauver la vie à la jeune Gilbert du sacrifice de l'originel fou, ils avaient trouvé un moyen de remédier au vampirisme avec la cure, ils avaient trouvé des solutions à des problèmes qui étaient supposés ne pas en avoir et pour histoire de couple, là ils ne trouvaient rien ? Sérieusement ? Ils étaient donc réduits à cela ? Elena le refusait. Ils trouveraient forcément une solution, elle aimait toujours penser que l'amour était plus fort que tout, que leur amour l'était aussi et par conséquent ils allaient passer outre ce malentendu parce qu'ils s'aimaient et qu'actuellement ça devenait presque un luxe d'avoir à faire à un amour comme le leur aussi passionné que tendre. Ils avaient des inconvénients à cet amour et leur relation était certes vouée à l'échec mais n'était-ce pas le cas de tout le monde ? Tout le monde n'était-il donc pas confronté à cette peur de voir un jour leur couple prendre fin ? Certes pour Damon, cette peur devait être plus importante avec cette histoire de double et d'univers mais Elena savait qu'on pouvait passer outre ça. Elle avait aimé Stefan, il avait et aura toujours une place dans son cœur mais l'homme qu'elle aimait c'était bien celui qu'elle avait à ses côtés. L'amour se faisait tellement rare que maintenant qu'Elena l'avait, elle refusait de l'abandonner. Et ce même avec les conséquences. 



- Toute relation est vouée à l'échec, Damon. C'est seulement à nous de choisir si on veut se battre pour passer au dessus de ça ou pas. Qu'est-ce qui s'est passé chez nous pour qu'on arrête de se battre ? Tu le dis toi-même, je te rends heureux et tu me rends heureuse. Mon bonheur, c'est toi. On peut pas laisser la peur nous faire abandonner ce qu'on a. On a trouvé des solutions à des problèmes bien pire que celui-là alors pourquoi on reste bloqué avec celui-ci ? Je le répète, notre rupture c'était la solution facile. J'ai pensé que c'était celle à prendre et je le regrette et je sais très bien qu'au fond de toi, tu le regrettes aussi. On est pire lorsqu'on est séparé que lorsqu'on est ensemble. Parce qu'au final on se complète et on peut pas mettre fin à notre relation simplement parce qu'on est mauvais l'un pour l'autre. Viens forcément un jour où l'on devient mauvais pour son prochain, l'homme est un loup pour l'homme mais il suffit de passer au dessus de ça, de se battre contre ça pour s'en sortir. Tu veux être fataliste quant à notre relation ? Très bien, sois le mais je resterai ici jusqu'à te faire comprendre qu'on a autant de chance de s'en sortir que d'autres parce qu'on s'aime.          


Et là-dessus elle gagnait un point, l'amour était une grande source d'inspiration pour de grands projets. S'ils voulaient s'en sortir, ils pouvaient compter l'un sur l'autre et sur leur amour. Il n'y avait certainement pas plus fort que ça. Damon s'était depuis sa rencontre avec le double Petrova battu pour sa vie à présent elle lui demandait de se battre pour leur amour. Ça ne devait pas être si difficile que ça, non ? Et ce fut toujours avec ses caresses sur sa joue qu'elle reprit d'un murmure.


- Je pensais vraiment ne pas revenir sur mes propos mais tu comptes trop pour moi pour que je te perde...    


Cette rupture rendait ainsi la Gilbert bien plus vulnérable qu'elle savait parfois l'être. Parce que Damon prenait peut-être sur lui et cacher au maximum ses ressentis mais pour Elena agir de cette façon était un peu plus dur. Venait toujours un moment où elle craquait et visiblement ça avait été aujourd'hui. Depuis leur rupture, elle n'avait pas vraiment revu Damon et pour dire vrai elle redoutait cette entrevue, elle avait bien eu raison puisqu'au final cette situation sentait l'instabilité à plein nez !                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      
Revenir en haut Aller en bas
Damon Salvatore
Admin
Damon Salvatore


Messages : 225
Date d'inscription : 10/04/2013
Age : 22
Localisation : Mystic Falls

Nostalgia (originalité quand tu nous tiens) Empty
MessageSujet: Re: Nostalgia (originalité quand tu nous tiens)   Nostalgia (originalité quand tu nous tiens) Icon_minitimeMar 29 Avr - 11:25

Dès lors qu’il eut finit de prononcer ses derniers mots, Damon lu la douleur sur le visage de son double, véritable reflet de celle qui demeurait en lui. Après tout, était-ce réellement la bonne solution que de continuer à nier qu’il ne pourrait jamais l’oublier ? Pouvait-il prétendre que ses sentiments s’estomperaient et que son cœur guérirait avec le temps ? Tout cela était une mascarade, y compris ses airs de dur vampire sans émotions. Elle l’avait changé en un meilleur homme qu’il n’avait jamais pu être. Alors, lorsqu’Elena d’une traite déballa son ressenti sur la situation, il ne s’en senti que plus mal. Si ces deux là avaient opinion commune, alors pourquoi se borner à faire ce qui semblait être le meilleur choix ? La question ne répondait elle pas elle-même à cette interrogation ? Une foule de pensées se bousculèrent dans sa magnifique tête. Après tout, pourquoi pas ? Reprendre cette relation qui était, soyons lucide, la plus belle chose étant arrivée dans sa vie_et on parle pourtant ici de plus de 160 ans d’âge. Pour la première fois depuis leur rupture, le vampire sentit sa volonté s’ébranler. Il s’était promis de s’en tenir à ce qu’il avait dit et le voici, en train de fantasmer sur un hypothétique retour à la case départ. Et ce n’était pas anodin : les arguments de la brunette étaient fondés. Elle ne se basait pas uniquement sur leurs sentiments réciproques à leurs égards mais bien sur des faits concrets : la Cure, l’Univers…

Il ne savait pas vraiment quoi répondre à tout ça. A vrai dire, le Salvatore n’arrivait même pas à réfléchir puisque tout ce qui l’obsédait actuellement était le corps de la jeune Gilbert, tout près du sien. Si près, qu’il entendait les battements de son cœur et l’agréable périodicité de sa respiration. Il éprouvait pour elle une affection indéniable mais surtout une passion dévorante. Et si, lorsqu’il l’avait contrainte à trouver l’aventure et le danger ainsi que tout ce qu’elle attendait de la vie, c’était vers lui qu’inconsciemment il l’avait dirigé? Une bouffée d’espoir envahit son corps. Non pas qu’il doutait de l’amour que ressentait le jeune vampire pour sa personne cependant, chaque argument de plus faisant pencher la balance vers la situation la plus favorable et irréfléchie, était un nouveau souffle. Alors, sans vraiment y penser, d’une voix rauque, il lâcha plus pour lui que pour la Gilbert

-Un véritable ami vous poignarde en face.

L’esquisse d’un sourire vint illuminer un cours instant le visage parfait du brun

-Mes sentiments je veux dire.

Ajouta-t-il. A ce moment ci, il avait parfaitement conscience que ces propos pouvaient sembler totalement incohérents. Mais lui se comprenait et cela suffisait amplement. Puis, après une minute de réflexion, le vampire continua

-C’est une impasse Elena. Notre relation ne mène à rien.

Puis, haussant la voix

-Tu sais que j’aimerai plus que… n’importe quoi être avec toi, vivre avec l’assurance qu’ensemble, on créera notre foyer autrement que dans de stupides fantasmes émanant de l’imagination tordue d’un fétichiste des couteaux. Mais c’est notre réalité. Tu sais que je suis heureux avec toi, mais quand arriveras tu à te rendre compte que j’essaie de te préserver, de faire une action désintéressée.

Cela lui arrachait le cœur. Il ne voulait pas faire ceci, et pourtant, le voici, en train de briser la chose à laquelle il tient le plus au monde, piétinant par la même occasion toute chance de bonheur de son côté. Et ce au nom de quoi ? Il n’en était même plus sûr. Il se savait sur le point de céder. Sur le point de prononcer les paroles qui le pousserait dans les bras chaleureux du double. Pourtant, Damon luttait tant bien que mal, déterminé à rester fixé à son cape qu’était la douloureuse décision qu’il avait déjà pris lorsqu’Elena avait accepté de défendre les plus horribles de ses actions. Mais quelques soient les paroles que le beau brun prononçait, on lisait l’envie dans son regard. Des yeux qui dévoraient ceux de la brunette. Des lèvres qui criaient au chant des sirènes lancées par celles de la jeune femme. Alors, il détourna son visage de celui de cette dernière, pétrifié à l’idée qu’elle puisse découvrir que le Damon amoureux d’elle était on ne peut plus présent, prêt à se jeter sur ce corps étendu près de lui. Le simple contact de leurs doigts, dont il n’était pas vraiment sur de qui en était à l’origine, provoquait un lui une foule d’émotions incontrôlables. Le Salvatore ne savait vraiment quoi dire : il avait toujours été plus un homme d’action que de paroles.
Revenir en haut Aller en bas
https://vampirediariescw.forumactif.org/
Elena Gilbert
Admin
Elena Gilbert


Messages : 112
Date d'inscription : 11/04/2013

Nostalgia (originalité quand tu nous tiens) Empty
MessageSujet: Re: Nostalgia (originalité quand tu nous tiens)   Nostalgia (originalité quand tu nous tiens) Icon_minitimeMar 29 Avr - 13:01


  
    Elle n'avait à présent même plus l'espoir que Damon après ses propos approuve ce qu'elle venait de dire. Il était encore dans cette posture où probablement devait-il penser que cette rupture était le mieux pour la jeune femme. Et justement elle en avait marre qu'on choisisse à sa place. Elle avait choisi son amour pour Damon plutôt qu'un semblant de stabilité, son choix. Elle regrettait presque que l'aîné Salvatore ne soit pas, pour une fois, égoïste. Ça aurait été tellement plus simple, elle n'aurait alors pas eu besoin de se battre pour deux. Parce qu'elle était bien au courant que ce vampire avait tendance à repousser tout ce qui s'approchait de près ou de loin au bonheur mais à ce point ? L'argumentation de la brunette ne suffisait toujours pas ? S'il voulait qu'elle la pousse encore, il suffisait de demander. Elena connaissait assez Damon pour savoir que de toute évidence il finirait bientôt par céder. Elle avait juste à trouver définitivement les bons mots. Leur relation était bien trop importante pour elle pour qu'elle abandonne maintenant ou qu'elle gâche tout. Elle devait trouver une solution et elle finirait bien par la trouver parce qu'elle était décidée à se battre envers et contre tout pour cet amour et ce même si elle se retrouvait contre Damon. Les bons mots... Elle devait les avoir.


- T'as écouté ce que je t'ai dit ? Toute relation est vouée à l'échec. Y a forcément un jour une impasse, une fin. Et aujourd'hui, c'est pas notre fin. Hors de question. 


Et à l'heure d'aujourd'hui, elle n'avait rien à perdre. Elle pouvait donc tout tenter, à commencer par se rapprocher dangereusement vers le vampire. De toute façon il en avait envie et elle aussi. Pourquoi alors continuait-il de résister ? Pour le bien de l'humanité peut-être ? Elena était d'accord pour qu'ils recommencent quelque chose, elle se fichait qu'il y ait un échec et bon sang elle désirait surtout qu'il arrête de se torturer l'esprit, pauvre de lui ! 


- Notre réalité ? Tu parles de celle que t'es entrain de fondé pour te donner bonne conscience peut-être ? Je me fiche que tu sois mauvais pour moi, je me fiche de ça parce que c'est qu'un détail. Aucune relation est parfaite et je veux pas que la notre la soit. Tu m'apportes suffisamment de choses à côté de ça pour que je me fiche de ce détail, ok ? Tu t'es donné corps et âme pour me sauver la vie même dans les moments où je le refusais fais en de même quand je te demande de sauver notre couple. 


Puis suffisamment proche maintenant pour que leurs lèvres ne soient plus qu'à quelques millimètres, Elena n'avait pas hésité à embrasser ces dernières avec cette douceur qui lui était propre et cette passion qui leur était propre à eux. Elle avait passé, lors de ces derniers mots, son temps à avoir un doigt au dessous du menton du vampire le forçant à la regarder dans les prunelles de ses yeux comme elle le faisait ce n'était évidemment pas pour rien. Il y avait un but à ça, tout comme ce baiser, et c'était bien celui de faire craquer l'aîné Salvatore. 


- Je t'aime, tu m'aimes, on va s'en sortir. 
Revenir en haut Aller en bas
Damon Salvatore
Admin
Damon Salvatore


Messages : 225
Date d'inscription : 10/04/2013
Age : 22
Localisation : Mystic Falls

Nostalgia (originalité quand tu nous tiens) Empty
MessageSujet: Re: Nostalgia (originalité quand tu nous tiens)   Nostalgia (originalité quand tu nous tiens) Icon_minitimeMer 30 Avr - 9:36

Ce baiser était comme un souffle nouveau à leur relation. Il réveilla en lui tout ce qu’il avait soigneusement enfouit depuis des jours, avec difficulté. Une seule action, une seule minute de relâchement et envolée sa détermination. Damon n’était rien d’autre que le pantin d’Elena puisqu’ à cet instant, elle aurait pu lui faire faire n’importe quoi. Théoriquement tout du moins. N’abusons pas.
Et alors, si ses efforts étaient balayés, plus rien ne le retenait désormais de se jeter dans les bras de la Gilbert.
Un feu d’artifice semblait exploser dans sa poitrine. C’était une agréable sensation que l’amour. Surfaite et sous-estimée, on n’a conscience de ce qu’elle est que lorsqu’on le ressent, qu’on le partage. Et actuellement, leur acte de chair témoignait de celui-ci. Il était sienne, elle était tout pour lui. Le Salvatore profita d’un bref instant de pause où chacun des deux protagonistes reprenaient leur souffle pour dire

-Je t’aime. Tu es absolument tout pour moi.

Et ces mots étaient pesés. Paroles certes vaines du fait du sens qui leur avaient été enlevé au fil des âges, par leurs utilisations à tort et à travers. Mais en l’occurrence, aucune autre phrase ne pouvait définir à quel point il tenait à elle.

Il se mit, sans en être totalement conscient, à caresser affectueusement d’un doigt la joue du double. Puis, las d’une inutile résistance qu’il opposait à leur amour, il se laissa aller. Peu importait la morale qu’il n’avait jamais eu, les sentiments qui n’avaient, finalement, aucun autre besoin que la demande de se faire écorcher à vif. Quitte à souffrir s’il fallait aimer. Le prix à la clé, ce qu’il récoltait pour cet abandon de soi était le plus beau de tous. Et quand ils parviendraient à faire éclore une véritable_mais surtout saine_ relation de ce foutoire amoureux, alors ils auraient tout gagné. Encore fallait-il trouver un moyen d’y remettre de l’ordre.

Suite à l’échange d’un nouveau baiser langoureux, il tressaillit imperceptiblement, signe que quelque chose le tracassait. Ils avaient cumulées ruptures et réconciliations sur le lit ces derniers jours. Le vampire n’était soumis qu’à la volonté de la jeune brune et avait répondu à ses moindres désirs, exception faite de sa requête pour eux d’être uniquement amis, relation trop blessante au quotidien pour le Salvatore. Et si, comme toutes ces autres fois, ce baiser, ces paroles, n’étaient que l’œuvre d’un changement de cœur, d’une impulsion, d’un « sur le moment » irréfléchi pour elle ? Demain, seraient-ils encore voués à se séparer ? Etait-ce finalement le leur, de destin ? Nettement moins romantique que le mythe des doubles. Damon avait conscience de prendre les choses trop à cœur lorsqu’on en venait à sa relation à Elena. Toutefois, à l’instar de Rebekah, lorsque qu’il aimait, c’était sans limite et la passion qu’il en avait à éprouver de tels sentiments le menait à faire absolument n’importe quoi pour parvenir à ses fins, soit l’amour de l’autre. La vision de ressemblance à l’instable Originelle, qui voulait trop retrouver son humanité à son gout, ce qui enlevait malheureusement un peu de son très grand charme, l’écœurait. Il aurait mieux voulu avoir la même puissance qu’elle ou son immortalité mais certainement avoir un cœur en marshmallow. L’Appolon sur Terre songea alors aux paroles d’Andy, comme quoi l’amour nous changeait. Il n’était pas certain d’apprécier cette nouvelle image de lui. En revanche, il adorait très certainement la sensation d’être aimé par l’être dont il était amoureux. Mais l’était-il tout entier, partie monstrueuse comprise ? Il en doutait fortement. Toutefois, il ne pouvait pas trop en demander et ne le ferait, de toute façon, pas. Certains n’avaient qu’une unique aventure avec des personnes de son genre. Aussi, pensait-il, à ce moment, à Caroline qui s’était donnée à Klaus malgré son dégout, à prime abord, pour la créature.

-Parfois, j’ai l’impression que suis tellement amoureux de toi, que ça pourrait me détruire.

Lâcha-t-il, pensant à voix haute. Presque même gêné que cela ait pu sortir si vite de sa bouche, ayant l’impression de l’étouffer de ses sentiments. Pourtant, il n’arrivait pas à se refreiner. Etait-ce ce que ressentait également Stefan en la présence du double ? Comment paraissait il à rester si serein face à de telles émotions ? La pensée de leur couple lui fit un haut le cœur, embrasser la copine de son frère paraissait être un mauvais remake de leur passé commun. Sauf que cette fois, Elena l’aimait. Aussi, il balaya la pensée de son esprit pour se focaliser sur leur bonheur_ peut-être éphémère si son raisonnement était correct_ présent.
Revenir en haut Aller en bas
https://vampirediariescw.forumactif.org/
Elena Gilbert
Admin
Elena Gilbert


Messages : 112
Date d'inscription : 11/04/2013

Nostalgia (originalité quand tu nous tiens) Empty
MessageSujet: Re: Nostalgia (originalité quand tu nous tiens)   Nostalgia (originalité quand tu nous tiens) Icon_minitimeMer 30 Avr - 22:01



  Cette vulnérabilité encore présente chez Gilbert, ses sentiments étaient alors très faciles à discerner et ce sourire sur ses lèvres face à la réaction du vampire confirmait très bien qu'elle était heureuse. Enfin un renversement de situation, elle venait d'avoir ce qu'elle désirait. Cet événement lui confirmait d'ailleurs que Damon était capable de lui dire oui à pas mal de choses et cette information elle l'avait bien noté dans un coin de sa tête, ça pourrait bien lui servir un jour. Ainsi une main dans les cheveux de l'aîné Salvatore qu'elle caressait, Elena ne disait plus vraiment grand chose profitant seulement du moment. Elle avait, pendant un laps de temps, pensé qu'elle l'avait perdu, définitivement perdu. Non pas qu'elle doutait de l'amour de Damon seulement elle savait très bien qu'il était doué pour rester sur ses positions. Elena tressaillit presque en s'imaginant la possibilité qu'il l'ait repoussé certaine qu'elle ne se serait pas relevée si facilement après ça. Elle se blottit alors, après cette pensée, un peu plus contre le vampire caressant la paume de sa main avec son pouce. Une dispute était apparemment très bien pour une bonne distribution de caresses et une bonne partie de jambes en l'air et pour le moment c'était d'une bonne distribution de caresses que bénéficiait Damon et le double Petrova pensait qu'il en avait besoin. 


- Pour être plus correct, tu devrais plutôt dire que je suis presque tout pour toi. T'as Stefan, Ric et Enzo aussi, l'oublie pas. 


C'était tout elle ses propos ! Certaines personnes se seraient vantées des propos de Damon, elle lui rappelait à l'inverse qu'il devait voir au delà de ça. Elle avait une influence importante sur lui, c'était un fait. Elle l'avait changé, c'était un fait aussi. Mais était-elle vraiment tout pour lui ? Elle savait bien que non et elle ne voulait pas qu'il ait une pensée comme celle-ci. Elena savait que leur couple ne connaissait pas une stabilité parfaite et si une nouvelle rupture devait arriver _chose qu'elle ne désirait pas_ elle voulait déjà lui rappeler qu'il n'était pas tout seul, jamais ! 
Néanmoins pour l'instant elle se focalisa sur cette nouvelle réconciliation et embrassa de nouveau les lèvres du vampire accompagnant toujours autant ses baisers par des caresses. Puis à la seconde remarque du vampire, Elena sourit tout de même un tantinet. 


- Damon Salvatore fou amoureux ? C'est intéressant à savoir. 


Elle vint ensuite s'installer au dessus de lui son front contre le sien avant de reprendre dans un murmure. 


- Plus sérieusement, je trouve ça mignon. 


Elena enfouit ensuite sa tête dans le cou du plus vieux des frères Salvatore, caressant de nouveau ses cheveux et les yeux clos. Bon sang qu'il lui avait manqué et maintenant qu'elle venait de le récupérer, le double Petrova ne comptait pas le lâcher de si tôt. Son programme de ce soir venait donc de changer hors de question qu'elle passe sa soirée au campus, elle resterait ici. 


- Et ton plan maintenant c'est de me garder avec toi ici au milieu de ruines et de nul part ? Demanda t-elle haussant un sourcil.
Revenir en haut Aller en bas
Damon Salvatore
Admin
Damon Salvatore


Messages : 225
Date d'inscription : 10/04/2013
Age : 22
Localisation : Mystic Falls

Nostalgia (originalité quand tu nous tiens) Empty
MessageSujet: Re: Nostalgia (originalité quand tu nous tiens)   Nostalgia (originalité quand tu nous tiens) Icon_minitimeVen 2 Mai - 11:09

Le vampire avait un nombre incalculable d’idées lui venant en tête après l’interrogation de la jeune Gilbert. Il ne pouvait le nier, certaines pensées salaces peuplaient son cerveau, mais surtout, toutes impliquaient Elena dans ses bras. De façon romantique ou plus passionnée, il voulait simplement l’étreindre. Ces derniers jours, il avait oublié à quel point c’était bon de serrer la brunette dans ses bras. Les sensations que provoquaient le contact de leur peau, l’une contre l’autre n’avait été qu’un bon souvenir, ces derniers temps : un phare au milieu d’un épais nuage de noirceur. De la même façon, il n’espérait plus pouvoir couver du regard son visage aux traits si harmonieux, son corps aux courbes parfaites. Alors Damon profita de l’instant. Il savourait chaque seconde passant proche de son double puisque désormais, il avait conscience que ces moments étaient loin d’être acquis. Toutefois, ces inéluctables tracasseries qui semblaient être ancrées dans son esprit l’empêchait de profiter pleinement de l’instant. Les tourments constants du Salvatore étaient sa malédiction, comme « le cœur pur » était celle de Stefan. Alors, il arrêta quelques minutes de se torturer, de débattre intérieurement si, effectivement, il y aurait suite à ce baiser, si une relation sérieuse et durable était à envisager, pour réfléchir aux paroles de la jeune femme. A vrai dire, c’était exagéré de dire qu’il réfléchissait à quoi que ce soit, puisque qu’actuellement, c’était un autre organe, un des plus important pour un homme_ quoiqu’on en dise_ qui avait le contrôle de la situation : son cœur.

-Que dirais tu de ça ?

Chuchota-t-il, ses lèvres au plus près du conduit auditif de l’héritière Petrova. Damon fit alors tourner délicatement la jeune femme sur elle-même, puis, une fois de face, caressa doucement sa joue pour y déposer un tendre baiser. Il continua sur sa lancée et embrassa les lippes d’Elena tout aussi affectueusement. Puis, il l’allongea lentement sur les feuilles mortes qui, parsemées sur les briques anciennes du sol de la bâtisse, dégageaient l’odeur caractéristique de ces forets en automne. Ici, à cet endroit, aurait pu être un canapé en 1864, il ne savait plus vraiment quel était l’aménagement de sa maison, pas qu’il tenait vraiment à ces souvenirs. Pour tout dire, cela ne l’intéressait pas.

Damon s’étendit par la suite sur sa tranche, sa main soutenant sa tête, à la droite d’Elena, observant le reflet des étoiles dans ses yeux. Il était amoureux, elle trouvait ça mignon. Ca ne le dérangeait pas. Ce qui le titillait, c’était plutôt cette impression qu’il avait qu’elle cherchait à couvrir ses arrières : elle était, effectivement, la plus importante pour lui. Mais visiblement, pour une raison qui lui était inconnue, le double souhaitait lui rappeler qu’elle n’était pas la seule. Alors, fatigué de penser, il mit cela sur le compte de sa générosité naturelle et continua à observer sa perfection à lui.

-Et si on partait quelque part ?

Ça lui était venu spontanément, et, de la même façon, il l’avait tout aussi naturellement annoncé. Après tout, ils étaient vampires et pouvaient se permettre de ne pas tout planifier. Et prendre le recul nécessaire aux évènements récents leur permettrait de revenir sur des bases plus saines. Et puis il n’avait pas vu autre chose que Mystic Falls depuis bien trop longtemps. Sans compter le fait que les voyages étaient majoritairement ce qui les rapprochait. L’excitation que l’idée lui procurait illumina son visage, tant et si bien que ses yeux océans affichaient désormais une lueur particulière, les rendant plus attrayant et perçant que jamais.
Revenir en haut Aller en bas
https://vampirediariescw.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




Nostalgia (originalité quand tu nous tiens) Empty
MessageSujet: Re: Nostalgia (originalité quand tu nous tiens)   Nostalgia (originalité quand tu nous tiens) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Nostalgia (originalité quand tu nous tiens)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Stress quand tu nous tiens ...
» Philosophie, quand tu nous tiens...{Tristan Levian}
» Ginella - Quand les mots manquent, les larmes font le reste
» Tiens ça m'aurait étonnée !
» [Alona] Le Début de la fin... (Arrivée du Chaos)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Diaries :: Les alentours :: Ancienne Propriété des Salvatore-